06 septembre 2014

Patrimoine-calvaire cimetière-SB

Le calvaire du cimetière - SEC-BOIS

2014-09-11 calvaire cimetière SB (2)Le cimetière de SEC-BOIS - hameau de la commune de VIEUX-BERQUIN (Nord) - est situé à droite sur la route de VIEUX-BERQUIN en sortant du village.

Ce calvaire est la sépulture de deux prêtres de la paroisse

 2014-09-11 calvaire cimetière SB (4)A la mémoire des pasteurs de la paroisse

Abbé Henri FLAMENT

Fondateur de la paroisse

curé de 1892 à 1934

Aumônier de l'Hospice de VIEUX-BERQUIN

décédé le 23 8 1940

==================

Abbé Jules JOYE

curé de SEC-BOIS

de 1934 à 1958

décédé à VIEUX-BERQUIN

le 8 11 1964

 

2014-09-11 calvaire cimetière SB (3)A droite du calvaire se trouve la sépulture de l'Abbé André MOREL, curé de la paroisse de SEC-BOIS de 1970 à 1993 

 

Posté par paroinddobe à 22:14 - Permalien [#]

Patrimoine-calvaire rue du moulin-SB

Le Calvaire de la rue du moulin - SEC-BOIS 2014-09-11 calvaire rue moulin SB (2)Il est situé au hameau de SEC-BOIS - commune de VIEUX-BERQUIN (Nord) - rue du moulin - à 2,47 km du centre du bourg - en direction d'HAZEBROUCK sur la D 53 - 3ème route à gauche

Posté par paroinddobe à 22:13 - Permalien [#]

Patrimoine-calvaire village-SB

Le calvaire du centre du village - SEC-BOIS

2014-09-11 calvaire village SB (1)

Il est situé au hameau de SEC-BOIS - commune de VIEUX-BERQUIN (Nord) - à 450 mètres du centre du bourg en direction de VIEUX-BERQUIN - à l'intersection des rues de VIEUX-BERQUIN et de STRAZEELE.

 

Posté par paroinddobe à 19:52 - Permalien [#]

Patrimoine-chap Ste Thérèse-SB

La chapelle Sainte Thérèse - SEC-BOIS 2014-09-11 chap Ste Thérèse SB (1)Elle est située au hameau de SEC-BOIS - commune de VIEUX-BERQUIN (Nord) - rue du moulin - à 2,67 km du centre du bourg - en direction d'HAZEBROUCK sur la D 53 - 3ème route à gauche 

Cette chapelle est située sur un terrain privé, elle n'est pas accessible au public.

Posté par paroinddobe à 19:47 - Permalien [#]

Patrimoine-chap ND Trinité-SB

La chapelle Notre Dame de la Trinité - SEC-BOIS

2014-09-11 chap ND Trinité SB (2) Elle est située au hameau de SEC-BOIS - commune de VIEUX-BERQUIN (Nord) - rue du Brouck Straete - à 800 mètres du centre du bourg - en direction d'HAZEBROUCK sur la D 53 - 2ème route à droite

 

Statue dans l'église de SEC-BOIS

 

Vitrail de l'église de SEC-BOIS

 

 

 

Posté par paroinddobe à 19:42 - Permalien [#]

Patrimoine-chap Ste Apolline-SB

La chapelle Sainte Apolline - SEC-BOIS

2014-09-11 chap Ste Apolline SB (2)Elle est située au hameau de SEC-BOIS - commune de VIEUX-BERQUIN (Nord) - rue de la grande Marquette à 1,4 km du centre du bourg - en direction d'HAZEBROUCK sur la D 53 - 3ème route à droite

Sainte Apolline

2014-09-11 chap Ste Apolline SB (3)Le récit du martyre d'Apolline est tiré d'une lettre de Denys, évêque d'Alexandrie à Fabien, évêque d'Antioche.

En 250, l'empereur Dèce promulgua un édit obligeant tous les citoyens à sacrifier aux dieux pour la sauvegarde de l'Empire, sous peine de mort, édit qui marque le début d'une nouvelle période de persécution contre les chrétiens.

À Alexandrie comme ailleurs, les païens purent impunément donner la chasse aux chrétiens et les tuer comme ils voulaient. Les autorités laissaient faire, et même approuvaient.

Apolline fut une de leurs victimes. Elle n'était plus jeune et faisait partie d'un groupe de vierges consacrées. Après lui avoir fracassé la mâchoire et brisé toutes les dents, ils la mirent devant un bûcher, menaçant de l'y jeter, si elle ne répétait pas des injures au Christ après eux. Elle s'excusa poliment de ne pouvoir leur donner satisfaction ; puis, profitant de leur distraction, « plus prompte que ses bourreaux », dit saint Augustin dans un sermon, elle courut se jeter dans les flammes.

 vitrail Ste Apolline-église de SEC-BOISSainte Apolline est morte à Alexandrie en 249, elle est fêtée le 9 février.

On la représente souvent avec une paire de tenailles, et parfois les dents qui lui furent arrachées, ainsi qu'avec la palme du martyre. Elle est la patronne des dentistes et est invoquée contre les maux de dents.

 

 

 

Posté par paroinddobe à 16:31 - Permalien [#]

Patrimoine-chap ND de bon secours-SB

La chapelle Notre-Dame de bon secours - SEC-BOIS

2014-09-11 chap ND bon secours SB (1)Elle est située au hameau de SEC-BOIS - commune de VIEUX-BERQUIN (Nord) - rue de l'Alger.

Elle existait déjà en 1890 lorsque le grand père d'un riverain acheta la maison et le terrain.

Cette chapelle a fait l'objet, de la part de ses propriétaires, d'une très belle restauration aussi bien extérieure qu'intérieure.

Posté par paroinddobe à 15:42 - Permalien [#]

Patrimoine-église St Charles Borromée-SB

L'église Saint Charles Borromée - SEC-BOIS 6450664505 - Copie2014-11-09 église St Charles Borromée SB (2) - Copie2014-11-09 église St Charles Borromée SB (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2014-11-09 église St Charles Borromée SB (1) - CopieSaint Charles Borromée

Charles Borromée  naquit dans une famille de la haute aristocratie lombarde. Sa mère était la sœur de Giovanni Angelo de Médicis, qui fut pape sous le nom de Pie IV de 1559 à 1565. A l'âge de 12 ans, il reçut la tonsure et le bénéfice de l'abbaye bénédictine d'Arona, laissée vacante par son oncle. Quand son père mourut en 1558, il dut prendre en main les affaires de sa famille. L'année suivante, son oncle maternel fut élu pape à la mort de Paul IV.

En 1561, il fut promu cardinal secrétaire d'Etat à l'âge de 23 ans, puis légat apostolique à Bologne, en Romagne et dans les Marches. Il participa au consile de Trente, s'attachant à réformer les abus qui s'étaient introduits dans l'Église, et fit rédiger le célèbre catéchisme connu sous le nom de catéchisme du consile de Trente (1566). Il réforma également la chapelle musicale vaticane, et prescrivit qu'on cherchât à obtenir l'intelligibilité des paroles et une musique en rapport avec le texte chanté. La polyphonie chorale s'en trouva transformée, dans tous les pays d'influence vaticane.

Il a pris une part active et prépondérante à l'élaboration de la discipline hospitalière au Concile de Trente. Rentré dans son diocèse de Milan, il visite ses paroisses, tient des synodes, réunit des conciles provinciaux : ce qui est indiqué à grands traits dans les décrets de Trente se trouve fixé dans le plus petit détail dans les ordonnances de Borromée et avec une perspicacité de ce qui était nécessaire et réalisable qui souleva l'admiration générale. Nommé archevêque de Milan en 1564, il se démit de toutes ses autres charges pour aller résider dans son diocèse ; il y donna l'exemple de toutes les vertus et rétablit partout la discipline. Ce beau diocèse était alors dans une désorganisation complète : peuple, clergé, cloîtres, tout était à renouveler. Le pontife se mit à l’œuvre, mais donna d’abord l’exemple. Il mena dans son palais la vie d’un anachorète ; il en vint à ne prendre que du pain et de l’eau, une seule fois le jour ; ses austérités atteignirent une telle proportion, que le Pape dut exiger de sa part plus de modération dans la pénitence.

Il vendit ses meubles précieux, se débarrassa de ses pompeux ornements, employa tout ce qu’il avait de revenus à l’entretien des séminaires, des hôpitaux, des écoles, et au soulagement des pauvres honteux et des mendiants. Son personnel était soumis à une règle sévère ; les heures de prières étaient marquées, et personne ne s’absentait alors sans permission. Les prêtres de son entourage, soumis à une discipline encore plus stricte, formaient une véritable communauté, qui donna à l’Église un cardinal et plus de vingt évêques.

Il s'employa à y appliquer les mesures de la Contre-réforme prises au concile. Tout d'abord, il prit sa résidence à Milan et ouvrit un séminaire pour améliorer la formation du clergé. Il restaura l'observance de la règle dans les couvents et fit fixer des grilles aux parloirs. Bientôt, il étendit le théâtre de son action à toute l'Italie, puis à la Suisse.

Un des ordres qu'il voulait réformer, l'ordre des Humiliés, tenta de le faire assassiner, mais il échappa aux coups de l'assassin. Lors de la peste qui désola Milan en 1576, il accourut dans cette ville du fond de son diocèse, et bravant la contagion, porta partout des secours et des consolations. Il fonda en 1581 une congrégation d'oblats, prêtres séculiers qui seront ensuite connus sous le nom d'« Oblats de saint Charles ». Il mourut en 1584, à 46 ans, épuisé par les fatigues et les austérités. Il s'opéra des guérisons miraculeuses sur son tombeau.

Il a été canonisé dès le 1er novembre 1610 par Paul V. C'est l'un des seuls saints à avoir eu sa canonisation un an seulement après sa béatification. Il est fêté le 4 novembre.

Notre Dame de la Trinité

2014-09-20-église St Charles Borromée SB (2) - Copie

2014-09-20-église St Charles Boromée SB (1) - Copie

 

 

 

IMAGE23

Posté par paroinddobe à 12:48 - Permalien [#]
05 septembre 2014

Patrimoine-calv rue de l'Haut-Blé-NB

Le calvaire de la rue de l'Haut-Blé - NEUF-BERQUIN

2014-09-06-calv rue haut-blé (1)Il est situé à NEUF-BERQUIN (Nord) - rue de l'Haut-blé

2014-09-06-calv rue haut-blé (2)Le commentaire ci-dessous est extrait du document intitulé "Rallye des Calvaires - Chapelles et Monuments" rédigé par Mme Ghislaine SÉNÉCHAL BREUVART dans les années 1995-1996.

Calvaire élevé en souvenir de Jean Baptiste BACLET et Adèline LEROUX, anciens cultivateurs. En 1893, le calvaire existait déjà. La croix était en bois et le corps du Christ était également taillé dans du bois.

Abattu par la guerre en 1918, ce calvaire ne fit l'objet d'aucune demande de dommages de guerre. Ce fut Monsieur Eugène CORTYL, propriétaire de La ferme, docteur en droit membre du comité Flamand de France qui le fit rebâtir en 1923 en bois, avec le Christ d'origine. Mais les intempéries et les séquelles des années de guerre avaient atteint le bois...  Lors d'un orage en 1961, le calvaire fut abattu. Le nouveau propriétaire Louis CORTYL le fit reconstruire, mais en pierre.

Ce nouveau calvaire fut béni en 1962 sous la présidence de Monsieur le Doyen HUYGHE de Merville, notre curé étant alors l'Abbé LEMAHIEU.

coordonnées GPS : 50.674922 / 2.672980 ou N = 50° 40' 29.719" E = 2° 40' 22.728"

Posté par paroinddobe à 19:05 - Permalien [#]

Patrimoine-calv Pont Rondin-NB

Le calvaire du Pont Rondin -NEUF-BERQUIN

2014-09-02-calv Pont Rondin

Il est situé à NEUF-BERQUIN (Nord) - route de VIEUX-BERQUIN

Le commentaire ci-dessous est extrait du document intitulé "Rallye des Calvaires - Chapelles et Monuments" rédigé par Mme Ghislaine SÉNÉCHAL BREUVART dans les années 1995-1996.

Jean François LEFEBVRE, au 19ème sièc1e, faisait du "LIT-AVANT" dans son champ. C'était une manière de bêcher la terre sur deux profondeurs de fer de bêche, le premier que l'on mettait au fond et le deuxième que l'on mettait au-dessus. Donc en bêchant, il ressentit une douleur violente dans les reins. Quelques jours plus tard, son mal ne s'améliorant pas il prit sa bêche, emmena sa femme, découpa une motte de terre et dit à sa femme: "enlève cette motte, je veux qu'à cet endroit l'on construise un calvaire". Puis il contacta un dénommé "DESSE" habitant rue de Caudescure à Merville  pour qu'il commence à sculpter un Christ de bois. Mais Jean-François mourut avant que 1e Christ soit achevé. Le fils de Jean-François reprit alors les terres et sa mère Mélanie ROUSSEL lui rappela le vœux de son père. Alors le fils, le soir filait et tissait le lin pour acquérir de quoi payer le calvaire.

Ce calvaire fut détruit par la guerre en 1914. La famille PATTOU LEFEVFRE reçut 2000 francs de dommages de Guerre et put ainsi reconstruire le calvaire.

coordonnées GPS 50.673200 / 2.657872 ou N = 50° 40' 23.62" / E = 2° 39' 28.339"

Posté par paroinddobe à 18:57 - Permalien [#]