croit-soleil

 

Le Sacrement des malades

Autrefois, on parlait d'Extrême onction (dernière onction). Ce geste était destiné aux mourants  pour les accompagner.

Le sacrement des malades (ou onction des malades) est un sacrement pour recevoir la force de Dieu. Les personnes éprouvées par la maladie et la souffrance vivent une crise à la fois physique et psychologique. Elles ont besoin de se sentir soutenues, écoutées et accompagnées. Les malades qui le souhaitent peuvent demander à recevoir la visite d'un prêtre ou d'un membre du S. E. M. (Service Évangélique des Malades) qui peut aussi lui apporter la communion.

Le Sacrement des malades donné par un prêtre, apporte soutien et réconfort. Il est un signe qui témoigne de la sollicitude du Christ et de son Église à l'égard des malades et il n'est pas à demander seulement à l'approche de la mort.

Ce sacrement peut aussi être administré en paroisse lors d'une "messe des malades" par exemple ou lors de célébrations communautaires (la dernière en date, dans la paroisse, a eu lieu à Neuf-Berquin le mardi 14 juin 2011).

Dans ce sacrement, c'est le Christ qui vient à notre rencontre pour nous donner part au mystère de sa vie. L'Eglise est confortée dans son devoir de se tourner vers ceux qui souffrent. Elle n'oublie pas que la "Bonne Nouvelle" est destinée à être "annoncée aux pauvres".

Quand recevoir le sacrement de malades ?

- au moment de la vieillesse où la vie semble à la merci d'un accident

- à l'heure où l'on apprend que l'on a une maladie grave et qu'elle va s'installer.

Aujourd'hui, certains "malades de la vie", des personnes en grande souffrance morale, en dépression, demandent le sacrement des malades pour reprendre goût à la vie.

Faut-il être conscient pour recevoir le sacrement des malades ?

Oui, il faut être conscient (ne pas attendre....), car le malade doit pouvoir demander le sacrement en toute liberté. Il est proposé par la famille, le S. E. M. ou l'aumônier de l'établissement de soins ; mais la décision doit venir du malade lui-même.

Rappelons encore une fois que ce sacrement est destiné aux personnes affaiblies par la maladie ou la vieillesse et pas uniquement aux mourants.

Dans certains cas d'urgence, le malade peut recevoir successivement la Réconciliation, l'Onction et l'Eucharistie.

Si le malade est peu conscient il existe d'autres formes de liturgies.

Comment se déroule la célébration du sacrement des malades ?

La célébration peut se dérouler à domicile, en maison de retraite, dans une chambre d'établissement de soins ou lors d'une célébration communautaire où la liturgie prend automatiquement plus d'ampleur.

L'essentiel du sacrement se trouve dans l'imposition des mains en silence suivie de l'Onction faite avec l'Huile des malades bénie chaque année par l'Evêque lors de la Messe Chrismale (le mardi de la semaine sainte).

Le prêtre dit ces paroles : "N.... par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint" et la personne répond "Amen". "Ainsi vous ayant libéré de tous péchès, qu'il vous sauve et vous relève". "Amen".